Un lustre est fabriqué en laiton (un alliage de
cuivre et zinc).

Le cuivre est l'un des premiers métaux à avoir été travaillé par les hommes dans l'Antiquité. Le nom de cuivre vient du mot latin Cuprum. Ce mot est dérivé de "aes cyprium", qui signifie "minerai de Chypre". Ce n'est que vers 4000 avant J.-C. que les hommes ont réussi à extraire le métal des minerais. La connaissance de la manière de l'extraire a été acquise par hasard par les potiers.
Ils faisaient fondre le minerai dans de petits fours, laissant derrière eux des particules de métal. Le cuivre pur est un métal brun rougeâtre dont le point de fusion est de 1083o Celsius. A l'état pur, il est difficile à couler. En combinant le cuivre avec l'étain, le plomb ou le zinc, le moulage devient plus facile. En particulier grâce aux Romains, la connaissance et l'utilisation du cuivre se sont rapidement répandues dans le monde connu à l'époque.

Le cuivre jaune est également appelé laiton. Le laiton est connu de l'homme depuis la préhistoire, bien avant la découverte du métal pur qu'est le zinc. Il a été fabriqué en faisant fondre du cuivre avec de la calamite. La calamite est un minerai de zinc. Au cours de ce processus, le zinc est extrait de la calamite et se mélange directement au cuivre.

Ce n'est qu'à la fin du XVIIIe siècle que les Occidentaux ont réussi à produire du zinc pur.
La fusion du cuivre et du zinc a posé des problèmes car le cuivre ne fond qu'à une température de 1083o Celsius et le zinc à 906o Celsius, puis s'évapore. Il fallait donc un grand savoir-faire pour fusionner les deux métaux.

Plus la couleur du laiton est claire, plus il contient de zinc. Le nom laiton jaune est dérivé de la couleur. Le laiton jaune est parfois appelé l'or du commun des mortels. Dès 1100, Dinant était une importante ville du cuivre. La plus grande floraison de l'utilisation du cuivre au cours du Moyen Âge se situe dans la période romane (1000-1250) et la période gothique (1250-1550). En temps de guerre, le cuivre était rare : il était alors utilisé pour fabriquer de nombreuses pièces d'équipement de guerre.

Boucliers

Jusqu'en 1880, de nombreux objets usuels étaient en cuivre ou en laiton, tels que les outils pour la cheminée, mais surtout les objets pour la cuisine : marmites à bière et à laver, poêles à frire et à ragoût, bassines, seaux à lait, bouilloires à thé, casseroles, moules à gâteaux, fers à repasser, sourciers, louches, bassines à lit, mortiers ou mortiers, chandeliers, cruches à vin, bidons à lait. Dans les églises également, on trouve de nombreux objets en cuivre, tels que des ostensoirs, des reliquaires, des cloches d'autel, des récipients à encens, des lustres, des arcs baptismaux, des lutrins, des calices, des ciboires, etc.